La non-conformité du système

En savoir plus sur La non-conformité du système

Si l'aboutissement est l'objectif du management de projet, le rôle de l’ingénierie de projet est de le rendre plus performant (l’efficience).
Son objectif est d'optimiser la cohabitation (d’une centaine environ) de techniques, d’outils et de méthodes (qui constitue l’état de l’art) à chaque étape.
Les situations de pilotage d’un projet peuvent être classées en trois catégories :
1) Le pilotage simple. Ce sont les situations dans lesquelles, un individu a d'une part la possibilité de mener seul le projet à terme, et d’autre part la vision à tout moment de l’avancement du projet. Cela ne veut pas dire obligatoirement qu'il accomplit seul le projet, mais l’ensemble des personnes intervenant sur le projet s’en réfèrent toutes au coordinateur. Les décisions sont toutes prises par une personne unique. La vision de cet individu aura un impact on ne peut plus direct sur la projet final. Dans ces situations, le management de projet (et donc également l’ingénierie de projet) n’a pas à être formelle.
2) Le pilotage de complexité moyenne. Cette fois le savoir n'est pas la propriété d'une personne unique, mais plusieurs membres doivent réunir leur savoir-faire pour mener à terme le projet. Autant il faut rassembler des personnes de qualité, autant cette équipe doit pouvoir fonctionner. Autrement dit, les clés de réussite du projet sont d’une part les cœurs de métiers et d’autre part la bonne entente des participants pour assurer la prise de décision. Ici aussi, la valeur de l’ingénierie de projet n'est pas capitale.
3) Le pilotage complexe. Dans ces situations, le pilotage du projet s’appuie sur un modèle de représentation du projet : diagrammes, courbes, et graphes d’indicateurs. La clé de réussite du projet sera alors fondée sur la bonne entente, sur la modélisation du projet, mais aussi sur les cœurs de métier : ces 3 éléments sont capitaux.

Une tendance importante des pratiques de management de projet consiste en de constants ajustements au contexte (un peu comme le fondement et la justification des plans d’assurance qualité par l’analyse des risques et des opportunités qui font désormais partie de la reconnaissance ISO9000 :2015 des bonnes pratiques).
Ainsi, l’ingénierie de projets devient un fondement de plus en plus reconnu (et sollicité par les organisations projets).
L’ingénierie de projet est également au coeur d'une autre préoccupation : celle de la fin de vie des systèmes ( retrait, déconstruction, recyclage et démantèlement des composants et des matériaux ). Le bout-en-bout (de la genèse à la fin de vie) rapproche l’ingénierie système et l’ingénierie projet : la nécessaire mise en cohérence des contraintes de fin de vie du système induit la necessité de faire coïncider les points sensibles du pilotage aux caractéristiques du système. En d’autres termes, la constante adaptation du pilotage du projet aux contraintes du système s’appuie sur un corps formulé et formalisé de modèles d’aide à la décision pour le projet : c’est l’ingénierie de projet.
La pratique de l’ingénierie de projet requiert d’une part une maîtrise des modèles, des méthodes et des techniques (domaines très structurés), et d’autre part sur une capacité à reconnaître les exigences de pilotage de chaque projet. L'apprentissage de la gestion des environnements inédits, en est une voie rapide reconnue.


image La non-conformité du système

En savoir plus sur La non-conformité du système


Autres pages : formation Gestion grands projet Paris - stage chef de projet Paris - Devenir chef de projet - formation professionnelle Gestion grands projet Paris - Ingénierie du risque projet - formation professionnelle Ingénierie du risque projet Paris - qualification chef de projet - stage management de projet Toulouse