La non-opportunité du système

En savoir plus sur La non-opportunité du système

Si le management de projet consiste à réussir les projets (l’efficacité), l’ingénierie de projet consiste à optimiser le management de projets (l’efficience).
L’ingénierie de projet consiste à adapter un ensemble de méthodes, de techniques et d’outils à chaque étape.
Il existe 3 sortes de situations nécessitant une intervention de pilotage :
1) Les situations de pilotage simple de projets. On est dans le contexte où, un individu a d'une part la possibilité de mener seul le projet à terme, et la présence de chaque instant sur la progression d'autre part. Ce qui ne signifie pas forcément qu’une personne unique réalise le projet, mais que c'est la personne référente qui le guide point par point. Les décisions sont toutes prises par une personne unique, responsable du projet. Le savoir-faire de cette personne (le cœur de métier) aura un impact on ne peut plus direct sur la projet final. Dans ces situations, le management de projet n’a pas à être formelle.
2) Le cas des pilotages de complexité moyenne. Dans ces situations, une même personne n’a pas tous les savoirs et savoir-faire nécessaires, mais plusieurs membres doivent réunir leur savoir-faire pour réaliser ou faire réaliser l’ensemble du projet. Autant il faut rassembler des personnes de qualité, autant, il faut aussi que ces personnes soient compatibles. Ainsi, le succès concerne d’une part les compétences réunies et d’autre part la bonne entente des participants (la gouvernance du projet) pour permettre les meilleures conclusions..
3) Les situations complexes de pilotage. Ici, ce qui dirige le projet est une étude : graphes d’indicateurs, courbes, et diagrammes. Le bon déroulement du projet s'appuiera sur la modélisation du projet, sur les cœurs de métier, mais aussi sur la bonne entente : c’est le domaine de l’ingénierie de projet.

Une réccurence dans le management de projet consiste en de constants ajustements au contexte (un peu comme le fondement et la justification des plans d’assurance qualité par l’analyse des risques et des opportunités qui font désormais partie de la reconnaissance ISO9000 :2015 des bonnes pratiques).
Ainsi, l’ingénierie de projets devient un fondement de plus en plus reconnu (et demandé par les organisations projets) du management des projets.
Un autre facteur met l’ingénierie de projet au centre des préoccupations et des pratiques : les conditions de fin de vie des systèmes ( retrait, déconstruction, recyclage et démantèlement des matériaux et des composants ). Le bout-en-bout fait se rejoindre ingénierie projet et de système : la nécessaire mise en cohérence des contraintes de fin de vie du système amène à devoir adapter les points de vigilance du pilotage du projet aux exigences du système. Ainsi, la constance des ajustements a comme base des modèles d’aide à la décision : c’est l’ingénierie de projet.
L’ingénierie de projet necessite d'une part le contrôle parfait des méthodes, des techniques et des modèles (domaines très structurés), et d’autre part sur une capacité à reconnaître les exigences de pilotage de chaque projet. L'apprentissage de la gestion des environnements inédits, est une pratique nécessaire.


image La non-opportunité du système

En savoir plus sur La non-opportunité du système


Autres pages : qualification chef de projet - formation continue management de projet Paris - formation professionnelle Ingénierie du risque projet Paris - formation continue Ingénierie du risque projet Toulouse - formation Ingénierie du risque projet Toulouse - qualification chef de projet Paris - qualification ingénierie projets Paris - Gérer les facteurs humains du projet