Les approches de type AMDEC

En savoir plus sur Les approches de type AMDEC

Si l'aboutissement est l'objectif du management de projet (l’efficacité), le rôle de l’ingénierie de projet est de le rendre plus performant (l’efficience).
L’ingénierie de projet consiste à adapter un ensemble (d’une centaine environ) d’outils, de techniques et de méthodes (qui constitue l’état de l’art) à chaque problématique de pilotage de projet.
Les situations de pilotage d’un projet peuvent être classées en trois catégories :
1) Les situations de pilotage simple de projets. Ce sont les situations dans lesquelles, une personne a d’une part les savoirs et savoir-faire suffisants pour réaliser l’intégralité du projet, et la présence de chaque instant sur la progression d'autre part. Cela ne veut pas dire obligatoirement qu'il accomplit seul le projet, mais que c'est la personne référente qui le guide point par point “sachant”. Tout dépend d'un acteur unique, responsable du projet. Le savoir-faire de cette personne est la clé de réussite du projet. Dans ce cas, le management (ainsi que l'ingénierie) n’a pas à être formelle.
2) Le pilotage de complexité moyenne. Cette fois le savoir n'est pas la propriété d'une personne unique, mais quelques personnes doivent conjuguer leurs connaissances et leurs compétences pour mener à terme le projet. Autant il faut rassembler des personnes de qualité, autant cette équipe doit pouvoir fonctionner. Ainsi, le succès concerne d’une part les compétences réunies et d’autre part une gestion des relations humaines (la gouvernance du projet) pour assurer la prise de décision..
3) Les situations complexes de pilotage. Ici, ce qui dirige le projet est une étude : graphes d’indicateurs, diagrammes, et courbes. La clé de réussite du projet sera alors fondée sur la modélisation du projet, sur les cœurs de métier, mais aussi sur la bonne entente : ces 3 éléments sont capitaux.

Une réccurence dans le management de projet est cette permanente adaptation au contexte.
Ainsi, l’ingénierie de projets devient un fondement de plus en plus reconnu (et sollicité par les organisations projets).
L’ingénierie de projet est également au coeur d'une autre préoccupation : les conditions de fin de vie des systèmes ( recyclage, démantèlement, déconstruction et retrait des composants et des matériaux ). Le bout-en-bout fait se rejoindre ingénierie projet et de système : L'indispensable prise en compte des problèmes de fin de vie du système induit la necessité de faire coïncider les points sensibles du pilotage aux caractéristiques du système. En d’autres termes, la constante adaptation du pilotage du projet aux contraintes du système s’appuie sur un corps formulé et formalisé de modèles d’aide à la décision pour le projet : c’est l’ingénierie de projet.
La pratique de l’ingénierie de projet requiert d’une part une maîtrise des techniques, des méthodes et des modèles (l’état de l’art est très structuré et très formalisé), et d’autre part sur une capacité à reconnaître les exigences de pilotage de chaque projet. L'apprentissage de la gestion des environnements inédits, en est une voie rapide reconnue.


image Les approches de type AMDEC

En savoir plus sur Les approches de type AMDEC


Autres pages : formation Gestion grands projet Paris - stage Ingénierie du risque projet - stage Gestion grands projet - formation Ingénierie du risque projet Toulouse - formation continue chef de projet Paris - formation ingénierie projets Toulouse - qualification Ingénierie du risque projet Toulouse - qualification ingénierie projets Paris - Garantie réussite projets