Structurer et organiser le développement

En savoir plus sur Structurer et organiser le développement

Les grands systèmes et systèmes complexes sont essentiels pour les changements à venir. Ces systèmes se développent sans cesse, ils doivent malgré tout inclure les nécessités d’ouverture et de fiabilité, sécurité, et également d’interopérabilité. Le développement de ces systèmes fait appel à de nombreuses disciplines : génie civil, génie automatique, génie mécanique, génie électrique, génie logiciel, génie électronique, génie chimique, génie industriel. Cette évolution doit aussi inclure les coercitions suivantes : production, maintenance, logistique … et également intégrer les données de commerce, écologie, facteurs humains, marketing, clientèle, les entreprises y participant.

Les bénéfices de la systémique (pour ce qui est du manque de linéarité) contribuent à améliorer la validité de la démarche d’ingénierie système et à élargir son domaine d’application.

La globalisation, avec les aspects multiculturels influant sur les méthodes de gestion des organisations, et en particulier les équipes projet, a également un impact sur les chaînes de fournisseurs et les manières de contractualiser. De nouvelles manières d'agir entre fournisseurs ont vu le jour, moins fermes et réactifs, comme les entreprises virtuelles, et l’ingénierie système doit s’adapter à ces évolutions, expansion des courants agiles (recherche d’adaptabilité face à des contextes changeants et des besoins difficiles à préciser exhaustivement) et lean (reflexion sur l'efficacité de la réalisation). La difficulté est ici la diminution des stigmates logistique et écologique, afin de s’inscrire dans les démarches sociétales de développement durable et de responsabilité sociale des entreprises.

Il en résute une nouvelle approche des modèles habituels, comme le cheminement d'un système qui va classiquement de la genèse de l’idée au retrait de service. Or la prise en compte des exigences sociétales de développement durable comme l’économie circulaire par exemple, nécessitent de repenser la sérialité des processus d’ingénierie, pour prendre en compte les bouclages permanents à toutes les étapes. Cela engendre une grande hiérarchisation d'importance et de disponibilité et a un impact économique non négligeable quand on considère de grands systèmes complexes ou des systèmes de systèmes.

Le contrôle de tous ces paramètres, que l'on parle de technique, et également de thématique politique, sociale, réglementaire, éthique, économique, est le challenge de la gestion des projets et de l’ingénierie système de l'avenir. C'est indispensable vis à vis des conséquences sur la médecine, le transport et la ville durables, la sécurité, les installations énergétiques, où l’on cherche à avoir des systèmes socialement acceptables, flexibles, durables, perspicaces, tout en étant résilients, sécurisés et sûrs.

L’Ingénierie Système (IS) fournit la vision globale d’un produit complexe, soumet des approches pour en garantir l’ingénierie et s’articule avec le management des projets de développement. L’Ingénierie Système souscrit à déterminer les points d'accroches entre disciplines, et participe également à gérer les liens fournisseur acheteur dans sa réalisation et dans sa spécification.

Créée pour les nécessités de l'industrie du spatial et de la défense, L’Ingénierie Système est aujourd'hui utilisée également dans les secteurs du transport ferroviaire, aérien, automobile et ainsi que l’énergie. L’IS s’appuie sur des standards et normes internationaux EIA 632, ISO, et évolue en partenariat avec l'INCOSE, avec 62 pays représentés. En France, les actions de l’INCOSE sont soutenues par l’Association Française d’Ingénierie Système (AFIS).

Au-delà de ses champs d’application actuels, l’IS évolue dans différentes directions :

- Fluidification des liens entre l’ingénierie, la production et l’opération, avec l’intégration des processus et outils d’IS avec les processus et outils de Product Lifecycle Management, et l’intégration de principes de Gestion de Lignes de Produit
- Limitation des coûts de développement et de mise au point, par l’utilisation massive de modèles (Model Based System Engineering), permettant la simulation et la validation de systèmes avant même leur prototypage
- Intégration des procédés de management agiles
- Elargissement des perspectives à d'autres secteurs (Santé, Smart Cities)
- Et pour finir, travail de l'Ingénierie Système pour concorder davantage aux attentes des PME.


image structurer et organiser le développement

En savoir plus sur Structurer et organiser le développement


Autres pages : formation continue gestion de lignes de produit Paris - qualification gestion de lignes de produit Paris - stage gestion de lignes de produit - stage Analyse Fonctionnelle Technique Toulouse - préparer revue de configuration - qualification Analyse Fonctionnelle du Besoin Toulouse - formation continue Management par la Valeur - elaboration du scénario opérationnel de référence - réaliser une revue de concept